venez discuter de nos animaux, régimes,et d'autres choses...
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LA VIE DES OISEAUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 3087
Age : 49
Localisation : gard, uchaud
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: LA VIE DES OISEAUX   Dim 21 Mar - 7:45

PARLEZ DE VOS OISEAUX QUE CE SOIT DU MOINEAU OU CANARI OU PERRUCHES OU PERROQUET OU AUTRE.....PARTAGEZ VOTRE VIE AVEC EUX..ICI.
..

4842&u=10064350][/url]







LA PERUCHE ONDULEE:

origine: Australie centrale

habitat: zone semi-desertiques, steppes herbacées et arrides avec points d'eau.

taille: de 18 à 24 cm
queue: de 8 à 12cm
poids: de 30 à 40 grammes
durée de vie: 7 ans
maturité sexuelle: entre 3 et 6 mois
nombre de couvées: 2 à 3 (surtout dans la nature)
mue: vers la fin de la periode de reprodution
nombre d'oeufs par couvée: 4 à 6 jusqu'à 9
ponte d'oeufs: à 2 jours d'intervalles
durée de l'incubation: a partir du 1er oeuf, parfois du second.
duree d'incubation:18 jours
sejour dans le nid: 28 à 32 jours environ

pour la cage prevoir une cage d'au moins 1m50 de haut sur 1m de large et 1m de long, y rajouter des perchoirs, des branches d'arbres pour leur donner un cote "nature", abreuvoirs, mangeoire, balancelles, os de seiche, sable huîtré au fond pour le sol, baignoire, nettoyer tous les jours car ils salissent beaucoup.









voici quelques photos de bb ainsi que divers adulte











LE MAINATE:




















LE MAINATE:

Le mainate gracula inclut les deux especes de mainates, ce sont des oiseaux passériformes de la famille des sturnidés, c'est à dire proches des l'étourneaux.
Ces oiseaux noirs ont la possibilité de parler comme les perroquets.
il y a deux especes, "le mainate de ceylan" et "le mainate religieux", cependant ce terme est souvent appliqué à une multitude de sturnidae de couleur noire d'origine d'Asie du Sud ou d'Amérique.

leur plumage: noir et brillant, leur bec est jaune
taille: 20cm
durée de vie: 15 à 30 ans

Considérés comme "les meilleurs parleurs" de par leur capacité exceptionnelle à reproduire des sons comme peuvent le faire les perroquets.
En captivité il est necessaire de leur mettre une grande cage.
Leur alimentation se compose d'une pâtée spéciale mainate et de granuléss. Ils aiment les fruits( poires, pommes, fiues...).
Il faut leur couper les ongles regulierement et leur donner de quoi se baigner tous les jours.
Le mainate adore le soleil et craint le froid et les courants d'air.
le mainate imite les perroquets ainsi que l'humain.Il a aussi un defaut c'est qu'il est sale, il faut nettoyer sa cage tous les jours.










le mainate est marrant,je ne connaissais meme pas cet oiseau mais c'est beau! je n'aimerais pas prendre un coup de bec.
mon grand oncle en a trouve un blessé chez lui,il l'a soigné, puis il a fait le nécessaire pour qu'il parle.une complicite c'est vraiment instaurée entre eux! ils ne quittaient plus! belle histoire vraie!



LE CANARI











Le canari mange des graines en melanges des animaleries il faut le completer avec des fruits et des legumes, les agrumes ne sont pas bons pour leur petit estomac.
Il lui faut de l'eau propre et à volonte, l'eau doit être changée chaque jour.

LE CHANT:

seul le mâle chante, ceci simplement pour attirer la femelle, les oisillons eux commencent à chanter dés l'age de 6 mois, c'est là où l'on peut definire leur sexe.
Il faut qu'il est atteint ses 12 mois pour pouvoir reproduire, la premiere tentative rate souvent.
Il faut separer la femelle avant qu'elle ait ses petits, il,faut lui donner une pâtée d'élevage quelques semaines avant l'accouplement pour s'assurer que les oeufs seront tous vitaminés comme il se doit!
mettre du gravier au fond de la cage, à base de sable et de coquillages, le gravier etant une source de calcium pour le canari.
Il faut mettre aussi dans la cage du duvet, les canaris nichent dans des nids ouverts. la suite se fera seule.
Lorsque la femelle sera prête elle construira son nid et y fera ses oeufs.
la femelle entre 3 à 5 oeufs.
chez le canari domestique la femelle couve rapidement ses oeufs, les petits naissent à des jours differents c'est pour cela que certains d'entre eux meurent parfois.
Si le femelle couve ses oeufs plus de 14 jours ou si elle erfuse de les couver, il se peut qu'ils ne soient pas fécondés, pour cela mettez-les pres d'une ampoule, si l'oeuf est transparent c'est qu'il n'est pas fecondé.
Revenir en haut Aller en bas
http://pierrelarue7.wixsite.com/lamaisondesfelins
Invité
Invité



MessageSujet: CAILLE DU JAPON   Ven 26 Mar - 13:30





La caille du Japon, Coturnix japonica, est une espèce d'oiseau de la famille C'est l'espèce dont sont issues les cailles utilisée dans les élevages de volailles domestiques. Cet élevage s'appelle la coturniculture. Ne pas confondre cette espèce d'origine asiatique avec Coturnix coturnix, la caille des blés. Synonyme : la sous-espèce Coturnix coturnix japonica, indiquée par exemple comme étant la forme domestiquée dans la loi française.

Élevage en captivité [modifier]
comportement social : peuvent vivre dans une volière commune, plusieurs femelles pour un mâle.
logement : volière spacieuse, végétation, abri, arbustes ; peuvent vivre dans une volière intérieure ou extérieure mais préfèrent cette dernière.
température : En volière extérieure, elles sont robustes, et ont simplement besoin d'un abri bien isolé, ne craignant pas le gel l'hiver.
alimentation : farine ou graines fines très riches en protéines, verdure (courgette, salade...)
activités : reste à terre, grattent le sol
nombre d'oeufs : 8
incubation : 16 à 18 jours
nourriture oisillons : petits insectes vivants, petites graines
sevrés à : 4 semaines
mutations : blanc, isabelle, panaché et le fauve
informations complémentaires : oiseau facile et peu servir au débutants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: CAILLE PEINTE DE CHINE   Ven 26 Mar - 13:41






La caille peinte de Chine mesure entre 12 et 15 cm pour un poids de 40 grammes environ.

A l'état sauvage, les mâles se caractérisent par un plumage supérieur d'un brun terne moucheté de noir, d'une poitrine et de flancs gris-bleu tandis que le ventre et l'arrière des flancs reste brun-roux. Le menton est noir, orné d'un fer à cheval blanc. La femelle, plus terne, est d'un aspect général brun moucheté de petites taches marron et beige.

En milieu domestique, il est possible de la rencontrer dans des mutations blanche, argenté, brune (Catherine) et noire.

Chant D'un naturel discret, le mâle est sujet à des chants plus fréquents et mélodieux que la femelle, notamment durant les parades, les offrandes d'insectes ou pour retrouver un compagnon. On dit qu'il pituite, courcaille.

Habitat La caille peinte de Chine se rencontre dans les prairies de l'Inde jusque dans le sud-est de l'Australie.

Comportements
Lorsque le mâle trouve un petit insecte, il le tient en évidence dans son bec, se dresse et lance un appel répété à la femelle qui accourt, le reçoit et le mange. À ce moment, celle-ci produit une fiente pâteuse qui est consommée par le mâle. Tout en contribuant à l'alimentation de la femelle en période de ponte, il semble que ce comportement d'échange resserre les liens du couple. Il est aussi possible que la coprophagie d'une fiente partiellement digérée restitue au mâle une partie des éléments nutritifs indispensables (vitamines en particulier) dont il se prive pour alimenter la femelle. Observations personnelles sur un couple en cage.

Durée d'incubation: 16 à 18 jours Nombre de nichée par couvée: 4 à 6 oeufs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: COQ BANKIVA   Ven 26 Mar - 13:48






Chez cette espèce au dimorphisme sexuel assez marqué, le coq se distingue de la poule par sa taille plus importante, par sa crête rouge vif sur la tête et ses barbillons plus développés, par ses ergots, par les coloris plus éclatants de son plumage et par sa queue en panache de plumes noires avec des reflets bleu, pourpre et vert (c'est la couleur dont a hérité l'emblème national français, le coq gaulois). Le plumage de la femelle est typique de cette famille d'oiseaux : conçu pour le camouflage car elle seule s'occupe des œufs et des poussins. La crête des poules sauvages est inexistante. Pendant la saison de reproduction, les coqs annoncent leur présence avec l'appel bien connu de "cocorico". Ceci sert à attirer les femelles et à tenir à distance ou défier d'éventuels mâles concurrents présents dans les environs. Les pattes du coq portent des ergots au-dessus du pied qu'ils utilisent pour se défendre et pour se battre. Le vol pour ces oiseaux est presque limité à atteindre leurs perchoirs au coucher du Soleil dans les arbres ou tout autre endroit élevé qui les met à l'abri des prédateurs, et pour la fuite devant un danger immédiat durant le jour.

La recherche actuelle concernant l'intégrité génétique de cette espèce semble montrer que la forme pure est tout à fait rare et peut même être éteinte, seulement représentée à l'état sauvage par des oiseaux avec de divers degrés de croisement avec des animaux de races domestiques de l'espèce.

Reproduction

Poussins de race Phoenix doré "G. g. domesticus", de coloris semblable aux sous espèces sauvagesCouvaison : La poule construit son nid dans un endroit isolé de ses prédateurs (souches d'arbres creux, terriers abandonnés, broussailles ou buissons...), généralement au niveau du sol car les poussins sont nidifuges. Seule la poule se charge de la couvaison, durant 19 à 21 jours de 6 à 8 œufs généralement, d'environ 40 grammes, pondus au rythme d'un par jour, mais les poussins "synchronisent" leur éclosion.
Durant cette période, la poule quitte le nid uniquement pour se nourrir et s'abreuver furtivement afin de conserver le chaleur nécessaire au bon développement des embryons (entre 37 et 39,5 °C

Une fois éclos, les poussins resteront durant au moins deux semaines avec leur mère, celle-ci grattant le sol à la recherche de nourriture (végétaux, insectes, mollusques...) afin de leur "apprendre" tout en leur distribuant ses "trouvailles". À la nuit tombante, ils se réfugient sous elle afin de rester au chaud et d'être en sécurité.
Durant la couvaison, le coq surveille attentivement sa ou ses poules et les protègent d'éventuels prédateurs, avec acharnement jusqu'à la mort si nécessaire, usant de son bec et de ses ergots. Une fois les œufs éclos, il surveille attentivement sa progéniture, leur distribuant les petites proies qu'il trouve.

Les poussins naissent recouvert d'un duvet jaunâtre, le dessus de la tête et du dos sont couverts d'une bande marron (d'avant en arrière), elle même recouverte de deux petites bandes sur les côtés de cette première, une plus claire et l'autre plus sombre, les camouflant sur le sol, les feuilles mortes et les branchages. Ils sont identiques aux poussins des races domestiques des variétés dorée (doré-saumoné, perdrix-doré) qui sont les couleurs rencontrées chez les sous-espèces sauvages et ne diffèrent guère en coloris des poussins des autres espèces de Phasianidés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: COQ DE SONNERAT   Ven 26 Mar - 13:57






Sa crête est simple et dentelée comme Gallus gallus, mais son plumage diffère des autres coqs sauvages par sa structure, car le rachis des plumes est aplati et brillant et la base de la queue n'a pas de lancettes. Les oreillons et les barbillons sont rouges.

Chez cette espèce, il y a une "phase d'éclipse" du plumage du coq comme pour les sous-espèces sauvages de Gallus gallus, période durant laquelle les faucilles tombent et l'ensemble des plumes du camail raccourcissent et deviennent noires.

C'est l'espèce du genre "Gallus" qui s'adapte le mieux a la captivité.

Une mutation maintenant fixée de Gallus sonneratii a eu lieu en captivité en Angleterre en 1975, ayant transmis un plumage "lavande" plus pâle que la variété sauvage. Par conséquent, cette variété est considérée comme domestique.

Une équipe de chercheurs Franco-suédois (dont la Française madame Texier -Boichard) ont découvert que Gallus sonneratii a transmis son gène récessif "peau jaune" (w*y) a plusieurs races de poules domestiques, inexistant chez les coqs dorés sauvages (source : La Revue Avicole, n°1683,janv.-fev. 2009) . Néanmoins, les races domestiques sont classées comme sous-espèce de "Gallus gallus", dominant son patrimoine génétique.

Coq et poule ed SonnératComme tous les phasianidés, le dimorphisme sexuel est très marqué : le coq est plus grand et vivement coloré avec des ergots sur les tarses, alors que la poule est plus petite et plus terne, afin de se camoufler lors de la couvaison.

Reproduction
Cette espèce est essentiellement monogame.

La période de reproduction est généralement de février à mai, mais peut varier selon les régions.

La poule construit son nid dans un endroit isolé de ses prédateurs (souches d'arbres creux, terriers abandonnés, dans les broussailles et les buissons...), généralement au niveau du sol car les poussins sont nidifuges.

Seule la poule se charge de la couvaison, durant environ 20-21 jours de 3 à 5 œufs, pondus au rythme d'un par jour, mais les poussins "synchronisent" leur éclosion.

Durant cette période, la poule quitte le nid furtivement pour se nourrir et s'abreuver afin de conserver la chaleur nécessaire au bon développement des embryons (37,5 à 38,5°C).

Une foi éclos, les poussins resteront durant au moins 2 semaines avec leur mère, celle-ci grattant le sol à la recherche de nourriture (végétaux, insectes, mollusques...) afin de leur "apprendre" tout en leur distribuant ses "trouvailles" et la nuit tombante, ils se réfugient sous elle afin de rester au chaud et d'être en sécurité.

Durant la couvaison, le coq surveille attentivement sa ou ses poules et les protège d'éventuels prédateurs, avec acharnement jusqu'à la mort si nécessaire, usant de son bec et de ses ergots. Une foi les œufs éclos, il surveille attentivement sa progéniture, leur distribuant les petites proies qu'il trouve.

Les poussins naissent recouvert d'un duvet jaunâtre, le dessus de la tête et du dos sont couverts d'une bande marron (d'avant en arrière), elle-même recouverte de 2 petites bandes sur les côtés de cette première, une plus claire et l'autre plus sombre, les camouflant sur le sol, les feuilles mortes et les branchages. Ils sont identiques aux poussins des races domestiques des variétés dorée (doré-saumoné, perdrix-doré) qui sont les couleurs rencontrées chez les sous-espèces sauvages et ne diffèrent guère en coloris des poussins des autres espèces de phasianidés.

Les coq de cette espèce atteignent leur pleine maturité à 2 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: LE PAON NIGRIPENNE   Ven 26 Mar - 14:05






Le mâle mesure 90 cm à 1 10 m sans sa queue, atteignant 3 m avec sa queue. La femelle mesure 86 cm. Le paon est répandu comme oiseau domestique dans les parcs et jardins d'agglomération et parfois dans les parcs zoologiques (ils errent en liberté sur les parcours et accompagnent les visiteurs , habitués a leur donner à manger) et dans une grande partie du monde en raison de ses parures majestueuses. Il est facilement reconnaissable à son plumage, sa huppe et sa traîne.

De tous les galliformes, le paon bleu est celui dont les couleurs sont les plus spectaculaires. Le plumage du mâle est particulièrement brillant. La tête, le cou et la poitrine sont bleu-vert et violet avec des reflets métalliques. Autour des yeux se trouve une tache dénudée, et une crête de plumes, munies de barbes uniquement à leur extrémité, orne la couronne. Le bec, d'assez grande taille, est brun clair comme l'iris. Les plumes du dos sont vert doré avec des bordures couleur bronze, les couvertures alaires tertiaires blanches avec de fines rayures noires, les couvertures alaires primaires et secondaires d'un bleu-vert métallique et les rémiges et rectrices brunes. Les plumes sus-caudales au nombre de 100 à 150 sont beaucoup plus longues que les rectrices et forment la traîne du paon. Ces plumes peuvent atteindre jusqu'à 1,5 mètre de longueur - elles grandissent jusqu'à la sixième année - mais en principe ne dépassent pas un mètre. Elles possèdent de longues barbes vert métallique avec des reflets bleus et de couleur bronze, formant, près de leur extrémité, une tache évoquant un oeil et connue sous le nom d'ocelle, dont le centre d'un bleu vif est entouré d'anneaux concentriques brun, jaune d'or et violet. La paonne est plus petite que le paon. Elle n'a pas de traîne et son plumage est moins éclatant.

Variétés
Il existe trois variétés de paon bleu :

La plus répandue, proche du type sauvage est le paon bleu (voir photo), le mâle possède une tête et un cou bleu brillant, des ailes brunes et de belles plumes à ocelles bleues et vertes dans sa traîne tandis que le corps entier de la femelle est gris, avec une tête blanchâtre.
Des deux variétés autres que le type sauvage, la plus couramment rencontrée est le paon blanc. Ses plumes sont blanches sur le corps entier. Contrairement à l'idée très répandue, il n'est pas albinos, mais leucistique). La superbe traîne blanche du mâle rappelle la traîne d'une robe de mariée. Le paon blanc est issu d'une mutation récessive du paon bleu.
La troisième variété, peu courante, est le paon nigripenne (mutation nigripennis). Le mâle a le dos fortement taché de noir et quelques plumes grises dans la queue. La femelle est très claire pratiquement blanche tachée de gris foncé ou marron foncé.
Il existe des variétés appelées paon arlequin ou panaché, issues du croisement des variétés ci-dessus.

Seules certaines variétés sont considérées comme domestiques.

Paon apprivoisé Habitat À l'état sauvage, il vit en Inde en toute liberté dans les jungles et ferme et ville et montagne et au Sri Lanka dans les forêts et les bois. En Europe, il est surtout répandu dans les parcs, zoos et les grands jardins (Souvent en semi-libertés).

Alimentation
Il mange des graines et céréales, fruits et baies, fleurs, insectes, petits mammifères et jeunes reptiles.

Cri
Le mâle a un cri très reconnaissable que l'on associe souvent, chez les francophones, aux prénoms Léon ou Théo. On dit qu'il braille, criaille ou paonne.

Comportement

Femelle de paonEn dehors de la saison des nids, les paons vivent en petits groupes de 1 à 3 mâles pour jusqu'à 5 femelles. Ils mangent tôt le matin ou au crépuscule et ils passent la journée dans l'ombre. Pendant la saison des nids, le mâle parade. Il monte la garde autour de la troupe.

Au moment de la couvaison, les mâles ne s'éloignent jamais beaucoup du nid et montent la garde en donnant l'alerte par un cri sonore au moindre changement de l'environnement.

Fait exceptionnel chez les oiseaux, les mâles et parfois les femelles présentent un comportement assimilable à un jeu en se poursuivant autour d'un buisson ou autres objets apparemment sans but spécifique et hors des périodes de reproduction.

Les paons sont très curieux et analysent les changements environnementaux avec soin. Par exemple, à proximité de l'homme, il passe un long temps à regarder les nouvelles constructions, les couleurs vives par exemple sur les murs l'attirent tout particulièrement et il se regarde dans des miroirs nouvellement posés pendant de longs moments.

Pour séduire les femelles. Les plumes très longues du dos forment une traîne qu'il déploie en éventail lors de la parade nuptiale.

Mais cela lui sert également pour impressionner ses ennemis grâce à l'extrémité de ses plumes ornée d'un dessin en forme d'œil. Quant aux reflets métalliques bleus et verts, il s'agit d'un effet d'optique dû à la réfraction de la lumière dans les nombreuses couches de kératine des plumes.

La paonne a des plumes plus ternes que le mâle, comme c'est le cas pour de nombreuses espèces d'oiseaux. Il arrive cependant qu'elle fasse également la roue, en période de reproduction ou d'excitation émotionnelle par exemple, ou en période d'élevage en cas de danger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: LE PAON BLANC   Sam 27 Mar - 18:54




La plus répandue, proche du type sauvage est le paon bleu (voir photo), le mâle possède une tête et un cou bleu brillant, des ailes brunes et de belles plumes à ocelles bleues et vertes dans sa traîne tandis que le corps entier de la femelle est gris, avec une tête blanchâtre.
Des deux variétés autres que le type sauvage, la plus couramment rencontrée est le paon blanc. Ses plumes sont blanches sur le corps entier. Contrairement à l'idée très répandue, il n'est pas albinos, mais leucistique). La superbe traîne blanche du mâle rappelle la traîne d'une robe de mariée. Le paon blanc est issu d'une mutation récessive du paon bleu.
La troisième variété, peu courante, est le paon nigripenne (mutation nigripennis). Le mâle a le dos fortement taché de noir et quelques plumes grises dans la queue. La femelle est très claire pratiquement blanche tachée de gris foncé ou marron foncé.
Il existe des variétés appelées paon arlequin ou panaché, issues du croisement des variétés ci-dessus.

Seules certaines variétés sont considérées comme domestiques.


Paon apprivoisé Habitat
À l'état sauvage, il vit en Inde en toute liberté dans les jungles et ferme et ville et montagne et au Sri Lanka dans les forêts et les bois. En Europe, il est surtout répandu dans les parcs, zoos et les grands jardins (Souvent en semi-libertés).

Alimentation Il mange des graines et céréales, fruits et baies, fleurs, insectes, petits mammifères et jeunes reptiles.

Cri Le mâle a un cri très reconnaissable que l'on associe souvent, chez les francophones, aux prénoms Léon ou Théo. On dit qu'il braille, criaille ou paonne.

Comportement
Femelle de paonEn dehors de la saison des nids, les paons vivent en petits groupes de 1 à 3 mâles pour jusqu'à 5 femelles. Ils mangent tôt le matin ou au crépuscule et ils passent la journée dans l'ombre. Pendant la saison des nids, le mâle parade. Il monte la garde autour de la troupe.

Au moment de la couvaison, les mâles ne s'éloignent jamais beaucoup du nid et montent la garde en donnant l'alerte par un cri sonore au moindre changement de l'environnement.

Fait exceptionnel chez les oiseaux, les mâles et parfois les femelles présentent un comportement assimilable à un jeu en se poursuivant autour d'un buisson ou autres objets apparemment sans but spécifique et hors des périodes de reproduction.

Les paons sont très curieux et analysent les changements environnementaux avec soin. Par exemple, à proximité de l'homme, il passe un long temps à regarder les nouvelles constructions, les couleurs vives par exemple sur les murs l'attirent tout particulièrement et il se regarde dans des miroirs nouvellement posés pendant de longs moments.

Pourquoi le paon fait-il la roue ?

Pour séduire les femelles. Les plumes très longues du dos forment une traîne qu'il déploie en éventail lors de la parade nuptiale.

Mais cela lui sert également pour impressionner ses ennemis grâce à l'extrémité de ses plumes ornée d'un dessin en forme d'œil. Quant aux reflets métalliques bleus et verts, il s'agit d'un effet d'optique dû à la réfraction de la lumière dans les nombreuses couches de kératine des plumes.

La paonne a des plumes plus ternes que le mâle, comme c'est le cas pour de nombreuses espèces d'oiseaux. Il arrive cependant qu'elle fasse également la roue, en période de reproduction ou d'excitation émotionnelle par exemple, ou en période d'élevage en cas de danger.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA VIE DES OISEAUX   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VIE DES OISEAUX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Achetez vos oiseaux légalement
» pour vers, parasites, poux et gale... des oiseaux
» quelques oiseaux- identification
» mort subite de 4 oiseaux!!!!!!
» Achat des oiseaux en Belgique...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la maison enchantée :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: